Selon la plupart de nos vieux dictionnaires, le terme « réprimer » exprime le fait « d’empêcher par la force le développement d’une action jugée dangereuse ». A tous les journalistes qui me parlent de répression routière, je leur rétorque qu’il vaut mieux aujourd’hui parler d’oppression routière tellement la vie de l’automobiliste français devient pénible. Radars vitesse automatiques, radars feux rouge automatiques, radars tronçons, radars mobiles fixes (!!!), des gendarmes postés tous les kilomètres et soucieux de respecter leurs quotas, baisse des vitesses sur autoroutes, sur le périphérique parisien, création des procès verbaux électroniques pour faciliter le rendement, création du fichier répertoriant les contestataires pour juguler les plus procéduriers, tous ces dispositifs ayant pour seul but de vous piéger et de remplir les caisses de l’Etat. Où fini la répression et où commence véritablement l’oppression?? Certains me rétorquent que le nombre de morts sur les routes a baissé. Parfait!! A côté de cela, les radars qui rapportent plus de 700 millions d’euros par an ne permettent pas pour 95% d’entre d’eux de pouvoir sanctionner l’auteur de l’infraction. N’est-il pas paradoxal en effet que dans le monde merveilleux de la lutte contre la délinquance routière, les millions d’euros investis ne permettent quasiment jamais de sanctionner les coupables. Seuls les automobilistes mal conseillés continuent en tant que titulaires d’une carte grise, de devoir payer leurs contraventions et de perdre des points. Pourtant, il suffit souvent d’un rien pour maitriser le système et ne plus se faire avoir. En cas d’excès de vitesse, ne jamais reconnaitre l’infraction et invoquer une possible confusion avec les véhicules se trouvant à vos côtés. L’honnêteté ne paie jamais! Pour les radars feux rouges et les radars automatiques, systématiquement contester et demander votre convocation devant le tribunal. Aucun radar feux rouge ne permet d’identifier le conducteur, pourquoi perdre inutilement 4 de vos précieux points? En matière de permis à points, si vous êtes destinataire d’un 48SI vous informant de la perte de tous vos points, refusez le pli recommandé, courrez faire un stage et récupérez ensuite le courrier au bureau de Poste. Vous économiserez 18 mois de procédure… Tous les systèmes mis en place ont leur failles. Par exemple, en matière de radars tronçons, il semblerait que le système ne se mette en fonction qu’à partir du moment où un véhicule croise le premier contrôle en étant deja en excès de vitesse. Cette ruse bien connue des italiens, consiste donc à croiser le premier radar sous les 130Km/h sans risquer d’être verbalisé ensuite si la moyenne entre les deux radars dépasse la vitesse légale. Bien évidemment cette oppression s’accompagne de rumeurs sur les blogs, de bons mauvais conseils, de pseudo faux-avocats, de sociétés d’intermédiation qui vous font payer deux fois le prix d’un véritable avocat.

A ce titre renseignez vous sur la véritable nature de l’activité du site internet que vous pourriez contacter.