Vous devez faire face à un litige avec l’assureur de votre véhicule suite à un accident ou une autre situation ? Suivez nos préconisations !

S’informer sur ses droits

http://vosdroits.service-public.fr

Avant toute chose, il est recommandé de s’informer sur la réglementation en vigueur et de découvrir les recours qui peuvent être exercés en cas de désaccord. Ce site présente par exemple les règles générales d’indemnisation, les dispositions liées à l’assurance des véhicules et les différents types de recours existants.

Demandez un accompagnement

http://www.ldda.net

La Ligue des Droits de l’Assuré (LDDA) assiste les assurés depuis 1976 dans leurs conflits avec leurs assureurs. Il est nécessaire de cotiser à cette organisation pour pouvoir être accompagné quand survient un problème, mais ce soutien s’avère souvent déterminant, il permet à l’assuré de se préparer correctement et d’obtenir de la part de la société en faute tout ce dont il a droit.

La recherche d’une conciliation

Contactez votre interlocuteur avant d’envisager de saisir le médiateur. Il y a de fortes chances qu’il vous propose une solution avantageuse. Le cas échéant, vous devez échanger avec le service responsable du traitement des réclamations. Ses coordonnées se trouvent sur votre contrat d’assurance automobile.

Le fonctionnement d’une médiation

Le médiateur peut appartenir à une organisation professionnelle telle que la Fédération française des sociétés d’assurances (FFSA) ou le Groupement des entreprises mutuelles d’assurances (GEMA). Vous formulez votre demande à l’écrit, en mentionnant notamment la nature exacte du problème et en indiquant le nom de la société d’assurances concernée. Vous devez accompagner cette lettre des courriers que vous avez déjà échangés avec cet organisme, relatifs à votre problème.

La société d’assurance peut elle-même proposer de saisir le médiateur, mais elle doit obtenir en amont votre accord. Cette personne indépendante rend généralement son avis entre trois et six mois après la demande.