Nouvelle fournée de mesures stupides pour démarrer 2012

2012 commencera finalement comme les autres années par encore plus de répression routière. Le gouvernement n’a en effet pas attendu bien longtemps puisque les arrêté et décret du 3 janvier 2012 viennent alourdir un arsenal répressif déjà bien chargé.

Avertisseurs de radars interdits

L’hypocrisie et la démagogie sont encore à l’œuvre puisque cette année, il a été clairement décidé de prendre ouvertement les automobilistes pour des imbéciles. En effet, l’une des mesures phare décidées le 3 janvier dernier consiste à interdire la détention, le transport et l’usage des ‘avertisseurs de radars’, interdiction sanctionnée d’une amende de 1 500 €, d’une suspension du permis de conduire de 3 ans et d’un retrait de 6 points de permis. On pourrait croire que le gouvernement s’attaque aux Coyote et autre Inforad alors qu’en fait, ces appareils restent légaux. Eh oui, rappelez-vous, un accord signé en fin d’année 2011 entre l’association regroupant les constructeurs de ces appareils (AFFTAC) et le gouvernement avait prévu que ces dispositifs ne préviennent plus de la présence des radars mais d’une zone de danger. Vous avez tous pu d’ailleurs constater la différence à l’usage puisqu’ aujourd’hui rien n’a changé ! Il suffit de savoir que le danger se situe toujours à la même distance du début de l’alerte pour savoir où se trouve le radar.

Enfantin ! Mais alors à quoi sert cette disposition? A rien… Sauf peut être à contenter les associations anti-voiture qui se composent essentiellement de gens qui ne savent pas utiliser ces appareils, pour la bonne raison d’ailleurs que la plupart d’entre eux ne conduisent pas… Voilà sans doute la décision la plus stupide et la plus inutile dont nous a gratifiés le gouvernement depuis 2003. Les autres dispositions du décret du 3 janvier 2012 prévoient d’aggraver les sanctions réprimant l’usage d’un téléphone tenu en main (l’amende passe de 35 à 135 € et le retrait de points de 2 à 3). L’amende pour le visionnage d’un écran de télévision passe elle de 35 € à 1 500 € et le retrait de 2 à 3 points. Le gouvernement a aussi pensé aux gens pressés remontant les embouteillages sur la B.A.U ou plus certainement aux motards, en réprimant cette infraction d’une amende de 135 € et non plus 35 €. Le franchissement de la bande d’arrêt d’urgence est lui aussi réprimé de la même peine. Je ne vois pas bien cependant l’intérêt d’avoir créé cette nouvelle infraction puisque s’il y a franchissement, il y a obligatoirement circulation sur la B.A.U. A moins que le législateur ait voulu sanctionner en réalité le chevauchement de cette bande et qu’il maîtrise mal les notions juridiques liées au Code de la Route…

Gilet jaune obligatoire pour les motards

Fait aussi son apparition l’obligation pour les motards de porter un gilet jaune à compter du 1 janvier 2013 afin de ‘lutter contre la baisse de vigilance des conducteurs’. Il est certain qu’avec un beau gilet jaune fluo affublé de bandes réfléchissantes, l’Etat s’assure ainsi de bien réveiller le motard encore endormi après son café matinal ! Comme cette mesure est surtout destinée à favoriser la vue des motards par les automobilistes dans un trafic urbain surchargé, on pouvait penser qu’elle s’appliquerait à tous les deux roues. Las ! Curieusement, les scooters  jusqu’à 125 cm3 inclus ne seront pas concernés alors qu’ils composent pourtant la grande partie de la flotte des deux-roues urbains. Il faudra donc s’attendre à une hausse des accidents les concernant puisque les automobilistes ne chercheront plus dans leurs rétros que des gilets jaunes, qu’ils ne porteront hélas pas. Qui a dit mesure idiote ? La sanction pour le non-port de ce gilet sera de 35 € d’amende et d’un retrait de 2 points. Il est fort probable donc que je sois le premier avocat de l’automobile à perdre mon permis puisque je ne m’abaisserai jamais à porter cette immondice inutile et discriminatoire.

Par Maitre Sébastien Dufour